Voyages

Il était un petit navire


  • Partager sur linkedin

Il était un petit navire


Pas envie d’une croisière sur un paquebot géant ? Larguez plutôt les amarres et voguez sur un petit bateau de luxe qui vous mènera au bout de la terre.

Aventurez-vous et tapez « rivière Dorado-Warmi » dans Google… vous n’obtiendrez qu’une vingtaine de résultats pour cet étroit affluent péruvien de l’Amazone, qui serpente à partir du Yanallpa. Selon mes critères, ça en fait l’un des derniers territoires inexplorés de la planète. Ce que je suis d’ailleurs allée confirmer de visu, lors d’une croisière au Pérou, où j’ai vu des familles de douroucoulis aux grands yeux et tellement d’espèces d’oiseaux qu’il m’a été impossible de les compter. Néanmoins, je n’ai aperçu aucun humain à l’horizon ! Sauf les 16 autres passagers et 21 membres d’équipage embarqués sur le M/V Aqua.

Parions que ces images amazoniennes ne sont pas les premières qui vous viennent à l’esprit quand on parle de croisière. Selon l’American Affluence Research Center – qui scrute les habitudes de consommation du 10 % d’États-Uniens les plus fortunés –, l’intérêt pour les croisières a atteint un creux historique, tendance sans doute accentuée par tous les accidents qui ont fait les manchettes dernièrement. De toute façon, pour une certaine classe de voyageurs, ces croisières aux buffets gargantuesques, aux spectacles clinquants et aux glissades d’eau vertigineuses n’ont jamais été attrayantes. « Les paquebots sont pour les vacanciers friands de complexes touristiques », affirme Anne Campbell, auteure de plusieurs numéros du Fielding’s Guide to Worldwide Cruises. « Oui, les passagers débarquent dans certains ports, mais toute l’expérience repose sur la vie à bord du navire, sorte de mégacomplexe hôtelier des mers. »

Si ces odyssées traditionnelles vous laissent de glace, sachez qu’il existe des solutions de rechange. Un nombre grandissant d’entreprises offrent maintenant des croisières intimes, à bord de petits bateaux de grand luxe.

Si ces odyssées traditionnelles vous laissent de glace, sachez qu’il existe des solutions de rechange. Un nombre grandissant d’entreprises offrent maintenant des croisières intimes, à bord de petits bateaux de grand luxe. L’Aqua, depuis lequel j’ai croisé mes douroucoulis, loge un maximum de 24 passagers dans de spacieuses cabines – lesquelles avec leur superficie frôlant le 22 m2 surpassent largement celles qu’on trouve sur les villes flottantes de Carnival Dream. Avec ses murs vitrés, ses salles de bain en marbre et sa déco raffinée, l’Aqua évoque le chic hôtel-boutique, tandis qu’avec son modeste 40 m il se glisserait facilement dans l’une des piscines qui abondent sur les géants des mers. Quant à certains petits croisiéristes, de la trempe de Silversea, ils n’embarquent que quelques centaines de passagers, sur des navires 10 fois plus petits que les paquebots de croisière habituels. Dans les deux cas, l’expérience d’un plus petit navire fait fondre préjugés et idées préconçues qu’on propage sur les croisières.

Cadre dans le secteur touristique à Whistler, la Britanno-Colombienne Kristine George n’avait jamais songé partir en croisière. Mais, en 2007, son mari de l’époque ayant remporté un voyage, elle s’est retrouvée à bord du Wind Surf – un grand voilier du croisiériste de luxe Windstar. Bien que le vaisseau ait accosté à des ports connus, tels que Sainte-Lucie et Saint-Martin, il a surtout fait escale dans de petites îles, presque toutes inaccessibles aux navires de ligne.

Selon Mme George, les grands ports, plus achalandés, « sont beaucoup trop touristiques et tapageurs, en plus d’être configurés pour accueillir de pied ferme les flots de passagers que déversent les navires de croisière ». Alors que les petites escales engendrent une expérience voyage différente. « À Saint-Barthélemy, on a dû se débrouiller seuls pour louer une voiture. Puis, on est partis explorer la région à notre rythme, ce qu’on a adoré, même si on s’est perdus. » En plus, une fois de retour à bord, le couple a partagé ses anecdotes de la journée avec les autres passagers (et vice versa). Les conversations auraient été certainement moins intéressantes, si tout le monde s’était fondu dans le même moule et vécu la même expérience préfabriquée, formatée pour les gros navires.

« Les gens qui choisissent les croisières à bord de petits bateaux sont des voyageurs aguerris, affirme la blogueuse Anne Campbell. Ils désirent vivre une réelle immersion de la destination. Disons qu’ils sont en Alaska, ces globe-trotteurs sont du genre à vouloir monter sur le pont pour tout absorber du paysage, ou à partir explorer les environs en kayak dans l’espoir d’apercevoir davantage que du menu fretin. »

Si certains voyageurs se retrouvent au beau milieu d’un groupe d’épaulards, comme c’est arrivé à Scott Tucker, un ami rencontré sur l’Aqua, les petites croisières leur permettent de savourer l’instant présent, sans se faire bousculer par un itinéraire inflexible. Il raconte : « Alors qu’on mettait le cap sur Glacier Bay, notre capitaine a aperçu des baleines et nous a demandé si on désirait s’arrêter un moment pour les admirer ou si on poursuivait notre route. D’une même voix, on a tous penché du même bord pour les gros mammifères. Parions que personne sur le gros navire de croisière qui nous a doublés ce jour-là n’a vu la queue d’un cétacé ! »

Bien que les petits bateaux ne disposent pas de toutes les commodités des gros bâtiments (tels un gym ou une piscine), ils ont un atout de taille : le personnel de bord. Il n’est pas rare que le ratio passager-membre d’équipage sur un petit bateau soit le même. Selon l’agent de croisière torontois Dean Barreca : « Pour 100 passagers, l’équipage compte 100 employés, alors que sur un gros navire commercial, ils sont 30 pour 100 passagers. »

Néanmoins, plus que leur nombre, ce qui compte, c’est que les employés des petits bateaux sont triés sur le volet, souvent engagés localement et sélectionnés selon leur personnalité. Tous les mordus de petites croisières que j’ai interviewés pour cet article m’ont confié que la relation tissée avec l’équipage faisait partie des moments forts de leur voyage. Évidemment, un tel niveau de service vaut son pesant d’or. Alors que le prix d’une nuit sur une croisière grand public a chuté à 38 $ US, trois nuits à bord de l’Aqua commencent à 2685 $ par personne (tout compris, ce qui n’est pas le cas sur les gros navires).

Sur l’Aqua, étant donné que nos trois guides avaient grandi dans des villages d’Amazonie et que le reste de l’équipage était péruvien, toutes activités (suivre une conférence ou admirer notre barman préparer un pisco sour) revêtaient un accent de sincérité, permettaient de vivre à fond l’immersion culturelle. La dernière journée – après avoir visité une minuscule communauté vivant au bord de la rivière, on s’est mis beaux, et tout le monde s’est retrouvé pour l’apéro dans le confortable petit salon de bord, décoré d’œuvres d’art amazonien et de beaux livres. Thomas, assigné à ma cabine, a sorti sa guitare et Johnny, un des guides, s’est mis aux percussions. Et, là, pendant une bonne heure, passagers et membres de l’équipage confondus, on a dansé et chanté en chœur : airs péruviens, succès des Gypsy Kings et autres mélodies latines connues. Puis, on est passé dans la salle à manger, où on a collé les tables pour manger ensemble. C’est la seule fois durant la croisière, où l’adage : Plus on est de fous, plus on rit a trouvé un écho favorable parmi notre petit groupe.


À l’abordage !

Petits navires et grands choix, ça va de soi ? Eh oui ! Il existe une foule de croisiéristes spécialisés dans les voyages intimistes, partout sur la planète. En voici quelques-uns :

Aqua Expeditions

Flotte Deux bateaux fluviaux de conception architecturale, et un autre qui sera mis à la mer en 2014.
Destinations Amazonie péruvienne. D’ici 2014, le M/V Aqua Mekong offrira une expérience semblable au Vietnam et au Cambodge.


Windstar

Flotte Trois voiliers, un yacht à moteur.
Destinations Italie, mer Noire, îles grecques, Europe du Nord, Antilles, Tahiti, etc.


Silversea

Flotte Sept petits navires de croisière de luxe.
Destinations Île Maurice, Afrique du Sud, Australie, Ghana, Europe du Nord (dont l’Islande), Canada (provinces Maritimes), Antilles, etc.


Star Clippers

Flotte Trois grands voiliers.
Destinations Transatlantique, Afrique du Nord, Espagne, Costa Rica, Panama, Europe du Nord, Antilles, Méditerranée.


Lindblad Expeditions

Flotte Dix navires d’expédition, dont six sont exploités en partenariat avec National Geographic.
Destinations Australie, Antarctique, mer Baltique, îles Galápagos, Alaska, Basse-Californie Amazonie, Vietnam, etc.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller